Archives par mois : mai 2011

Voyager, s’expatrier : quels moyens pour s’assurer convenablement ?

Voyager ou s'expatrier en toute sérénitéLors d’un voyage classique, bien souvent la carte de paiement ou encore la mutuelle, peuvent vous proposer une prestation d’assurance à hauteur de vos besoins. Mais lorsqu’il s’agit d’expatriation ou d’un voyage à moyen ou long terme, les choses se compliquent.  Une assurance voyage adaptée ou une assurance expatriation sont alors quasi indispensables, car les mutuelles et les cartes de paiement n’apportent pas les garanties suffisantes !

La carte de paiement : elle ne vous couvre généralement que sur des périodes inférieures à 90 jours. En outre, les garanties diffèrent pas mal d’une carte à l’autre : les remboursements ne sont parfois que des avances et ils peuvent être soumis à des plafonds très bas et à des franchises. Prenez aussi en compte le fait que vous n’êtes pas toujours couvert en cas de perte de bagages, en cas de retard de transport ou encore en cas d’annulation de séjour. Autre point notable : prenez soin de vérifier que vous disposez d’une couverture responsabilité civile en cas d’accident entrainant une poursuite judiciaire. (je vous renvoie ici au billet « expatriation : pourquoi faut-il s’assurer ?« ). Cependant, la plupart des garanties évoquées ci-dessus sont incluses dans les cartes de paiement de type premium.

Alternative : la mutuelle. Celle-ci ne vous couvre dans la majeure partie des cas qu’en France et dans les Départements d’outre-mer. Pensez surtout à bien vérifier les clauses de votre contrat avant de partir. Encore une fois tout dépend de votre niveau de couverture.

En ce qui concerne la Sécurité sociale, elle ne vous couvre qu’en France et sous certaines conditions, elle peut prendre en charge une partie de vos dépenses à l’étranger. Normalement, dès l’installation à l’étranger pour une période supérieure à trois mois, vous êtes dépendant du régime national du pays d’accueil. En outre, il existe un organisme, la Caisse des Français à l’Étranger (CFE), qui peut prendre en charge une partie de vos dépenses à l’étranger, dans la limite des remboursements de la Sécurité sociale française et sur la base des coûts constatés en France.

Mais ne vous leurrez pas, cela peut être nettement insuffisant pour couvrir des frais de santé à l’étranger  : pour une protectionoptimale sur toute la période de séjour à l’étranger, faites le choix de la sécurité et optez pour une assurance santé expatriation ou une assurance santé voyage.

Bagages perdus, lorsque les vacances commencent ou finissent mal

Bagage perduSelon des chiffres officiels, plusieurs dizaines de milliers de bagages s’égarent chaque jour entre les différents aéroports du monde. Au total, ce chiffre s’élèverait non loin des 100 000 bagages par jour, avec près de 10 000 concernant les aéroports européens.

Heureusement, la grande majorité des bagages égarés sont retrouvés par leur propriétaire quelques jours plus tard, mais on estime qu’un pourcentage non négligeable de valises (une sur 3.000)  est définitivement perdu, c’est-à-dire non retrouvée dans un délais de 21 jours.

Qui tenir pour responsable ? Ce sont évidemment les compagnies aériennes qui sont montrées du doigt. Et malgré les nombreux efforts (par exemple, les étiquettes sont plus grandes et plus lisibles, un code-barres y a été ajouté) pour limiter les pertes , ce sont généralement les erreurs d’aiguillage lors des escales et des transferts qui en sont à l’origine. Suivi par les erreurs d’étiquetage, de chargement / déchargement, et celles dues aux restrictions aéroportuaires et douanières. Rappelons que ce sont ces mêmes compagnies qui sont charge de la gestion des bagages depuis leur enregistrement à l’embarquement jusqu’à leur livraison sur les tapis roulants de l’aéroport une fois arrivé à destination, et qu’en conséquence c’est directement leur responsabilité qui se voit engagée.

Air France tient la palme des compagnies qui perdent le plus grand nombre de bagages avec 1,4 million de bagages perdus par an, suivie  British Airways et de Lufthansa.

La Cour de justice européenne a par ailleurs confirmé dans un arrêt rendu le 6 mai 2010 qu’en  cas de perte de bagages, que la responsabilité des compagnies aériennes  est limitée à 1 134,71 euros. A noter que cette dernière est régie par la convention de Montréal.

Si aucune assurance voyage n’a été souscrite, les procédures pour le dédommagement peuvent s’avérer assez longues et vous devrez apporter les éléments de preuves en cas d’action en justice. Faites le choix de la sécurité et choisissez une assurance séjour adaptée pour vous couvrir !

Etre assuré lors d’une expatriation : 3 bonnes raisons

ExpatriationLorsque vous voyagez ou vous vous expatriez, vous êtes exposé à des risques particuliers et votre niveau de protection sociale varie selon votre pays de destination. C’est pourquoi nous vous proposons cette semaine un petit focus sur les principaux aléas couverts par une assurance santé expatriation.

En premier lieu l’aspect sanitaire : nul n’est à l’abri d’un éventuel accident nécessitant des frais médicaux. Dans certaines régions du monde, les structures médicales sont très limitées et il n’est pas certain que l’accès aux soins soit dispensé dans un environnement médical satisfaisant. La solution du rapatriement d’urgence peut alors s’avérer très utile. L’assurance expatrié propose des garanties d’assistance qui prennent en charge le rapatriement de l’assuré malade ou blessé.

Ensuite sur le plan financier : les frais de santé sont très flexibles d’un pays à l’autre. Une journée d’hospitalisation à l’étranger à vos frais peut vite atteindre des montants exorbitants . L’assurance expatriation prend en charge vos frais de santé et peut parfois même garantir l’avance des frais.

L’accès à la médecine privée : même si en France le choix de la structure est un droit ce n’est pas toujours le cas ailleurs. Preuve en est,  les structures publiques de certains pays n’autorisent pas toujours le choix du médecin ou de l’hôpital, et les délais d’accès aux soins sont parfois très longs. L’assurance expatriation permet le libre choix du médecin ou de l’hôpital partout dans le monde et le remboursement des soins dispensés par la médecine privée.

La responsabilité civile en cas d’incident : il n’est pas rare qu’ un accident impliquant des dégâts corporels vous apporte de gros ennuis et engendre des frais importants si vous êtes le responsable direct. Pour vous couvrir judiciairement, l’assurance expatriation comprend généralement une garantie responsabilité civile.

Voyage à l’étranger : comment choisir une assurance adaptée ?

Voyage et assuranceDans le jargon de l’assurance, rappelons qu’il est considéré comme « voyage » un départ à l’étranger sur une période de moins de 3 mois. Au-delà, il s’agit d’un long séjour ou d’une expatriation. Dans l’un ou l’autre des cas, l’assurance voyage est une prérogative souvent non obligatoire, mais fortement conseillée, car elle peut s’avérer très utile pour bénéficier d’une protection sociale en cas d’incident.

Cependant, chaque voyageur et chaque voyage sont différents, il n’y a donc pas de « meilleure assurance voyage » à proprement parler. Celle-ci doit être déterminée en fonction des besoins du ou des voyageurs, de la destination, de la typologie de voyage, etc.

On peut vouloir s’assurer pour protéger ses bagages en cas de vol, prévenir une hypothétique annulation, ou encore prendre en charge d’éventuelles dépenses médicales et frais d’hospitalisation dans le pays de destination. Il existe donc une multitude d’assurances voyage, pour prendre en charge vos besoins particuliers.

Il ne faut rien laisser au hasard. L’assurance annulation qui peut paraitre inutile aux premiers abords n’en est pas moins importante. Mesurer le pour et le contre et rappelez-vous que des évènements majeurs arrivent assez régulièrement : des tsunamis peuvent provoquer une situation de chaos, des volcans entrent en éruption, des révolutions éclatent, etc. Les assurances contre le vol de bagages peuvent être quant à elles utiles si par exemple, vous faites un voyage itinérant et que vous êtes amené à vous déplacer régulièrement.

Lorsque vous contractez une assurance, attention de toujours bien vérifier les clauses stipulées dans le contrat. Les assurances voyage ont souvent des exclusions auxquelles il faut faire attention.

Par exemple, vous pouvez être pris en charge pour les soins médicaux, mais pas si vous vous blessez en faisant du rafting ou de l’escalade, cela correspond à ce moment-là à une assurance voyage pour sports à risque. Donc, pensez à bien vérifier les clauses qui rendraient telle ou telle garantie inutilisable.

À noter que la fréquence de voyage peut aussi affecter le choix d’une assurance voyage. Pour les voyages de courte durée, le mieux est de prendre une assurance voyage temporaire. Néanmoins, si vous partez plusieurs fois par an, il est possible qu’une assurance voyage annuelle se révèle plus adaptée.