Quelques conseils de sécurité pour fermer sa maison avant une longue absence

Fermer sa maison pour une longue absence

Pour concilier sécurité de la maison et voyage, il est nécessaire de prendre quelques précautions de bon sens. Du risque d’incendie au dégât des eaux, en passant par le cambriolage, de nombreux dangers guettent votre habitation pendant votre absence.

À faire dans la maison…

  1. Coupez l’arrivée d’eau pour éloigner tout risque de rupture de canalisation, notamment en hiver quand il gèle. Faites-en de même pour le gaz afin d’éviter qu’une éventuelle fuite ne déclenche un incendie.
  2. Débranchez tous vos appareils électriques comme le téléviseur, le four, le grille-pain, l’ordinateur ou la chaîne hi-fi. Vous économiserez de l’argent en allégeant votre facture d’électricité, car ces appareils consomment de l’énergie tant qu’ils restent branchés, tout en évitant les accidents lors d’orage par exemple.
  3. Videz complètement votre réfrigérateur et votre congélateur avant de les débrancher afin de ne pas risquer d’y trouver des aliments avariés à votre retour.
  4. Installez un système qui simulera une présence à l’intérieur de la maison. Ce dispositif pourra relever les volets des fenêtres en début de journée et les descendre en soirée. Il est également possible de le programmer pour allumer des lampes dans certaines pièces à la nuit tombée. À défaut, il existe dans le commerce des ampoules spéciales équipées d’une minuterie qui s’allument et s’éteignent à heures fixes, avec un décalage de 30 minutes. Certains dispositifs de sécurité peuvent également être gérés à distance si vous êtes un voyageur connecté.
  5. Pensez à faire garder votre animal dans un centre ou une entreprise spécialisée. Sinon, vous pouvez l’emmener avec vous s’il est bien vacciné et si la législation de votre pays de destination vous permet de voyager avec votre animal de compagnie.
  6. Vérifiez que les portes et fenêtres de votre maison sont toutes bien verrouillées. Cela ne vous prendra que quelques minutes, alors qu’un petit oubli peut vous coûter cher à votre retour.
  7. N’oubliez pas d’activer l’alarme de votre maison si elle en est équipée. Les technologies actuelles permettent de commander à distance les systèmes de sécurité et de surveillance. Vous pouvez le faire dans la voiture, pendant votre trajet vers l’aéroport si le temps ne vous permet pas de vous attarder.

    … et à faire à l’extérieur

  8. Ne laissez pas le double de la clé sous votre paillasson. Donnez-le à un ami ou à une personne de confiance qui pourra venir régulièrement s’occuper de votre maison pour l’aérer, arroser les plantes ou enlever votre courrier de votre boîte aux lettres. Si vous laissez votre voiture, donnez-lui également la clé de celle-ci pour qu’il puisse la démarrer de temps en temps pour faire chauffer le moteur et la déplacer en cas de besoin.
  9. Prévenez votre compagnie d’assurance si vous quittez votre domicile pour une durée supérieure à trente jours. Indiquez le nom et les coordonnées de la personne qui veille sur votre maison. En cas d’incident grave, elle pourra prendre les mesures nécessaires en attendant votre retour.
  10. Ne signalez jamais sur le web que vous partez en vacances et n’indiquez jamais la durée de votre absence. Vos amis seront bien sûr contents de regarder vos photos en maillot de bain sur la plage de Copacabana lors de votre PVT au Brésil, mais vous renseignez par la même occasion les voleurs sur votre absence et ils pourraient en profiter pour cambrioler votre domicile.
  11. Faites également attention à votre répondeur téléphonique. Ne laissez aucun message qui sous-entend que vous êtes parti au bout du monde. Par ailleurs, il est désormais possible de consulter à distance les messages reçus afin de pouvoir répondre aux appels importants ou urgents.
  12. Informez le commissariat de police le plus proche de votre domicile des dates de votre départ et de retour. En effet, pendant les périodes de vacances, les services de police effectuent des rondes aux alentours des maisons inoccupées. Avec ce service gratuit, il devient inutile d’activer le dispositif d’allumage et d’extinction des lumières ou alors il faut en expliquer le fonctionnement aux agents. En effet, les policiers risquent de croire à une intrusion s’ils voient de la lumière chez vous alors que vous avez signalé votre absence.

Que ce soit pour de longues vacances ou pour le travail, partir un certain temps à l’étranger exige de bien sécuriser sa maison avant le départ. En effet, le risque d’incendie, d’inondation et surtout de vol augmente dès que le propriétaire des lieux est absent.

Outre ces précautions, il est recommandé de souscrire une assurance habitation pour pouvoir partir l’esprit tranquille.

Si vous êtes encore étudiant et que vous devez vous absenter pendant une longue période, ACS vous donne accès aux meilleures offres d’assurance habitation. L’assurance habitation pour les étudiants est une formule spécifique qui les couvre s’ils comptent effectuer un stage ou travailler pendant quelque temps à l’étranger.

Entrer aux USA, en Australie et au Canada – Formalités

Formalités USA Australie Canada
Il est courant de débourser une certaine somme pour pouvoir entrer sur le territoire des États-Unis et de l’Australie. Le Canada vient d’emboîter le pas à ces pays anglophones et, à partir d’avril 2015, chaque voyageur devra s’acquitter d’une taxe pour obtenir l’autorisation d’entrée au Canada.

 

 

Pour les USA

Qu’il s’agisse de partir travailler à l’étranger, d’y étudier grâce à une bourse d’études ou de réaliser un stage de quelques mois, les États-Unis figurent parmi les destinations les plus appréciées.

Cependant, l’entrée sur le territoire américain nécessite quelques formalités, et il convient de préparer son voyage avec soin. Si la durée du séjour dépasse 90 jours, le visa est obligatoire. Si ce n’est pas le cas, le voyageur en est dispensé dans le cadre du Programme d’Exemption de Visa (PEV) ou Visa Waiwer Program.

Il devra quand même faire une demande d’autorisation électronique de voyage (ESTA ou Electronic System for Travel Authorization). Il s’agit d’un formulaire à remplir en ligne, destiné aux ressortissants des pays bénéficiaires du Programme d’Exemption de Visa dont le passeport reste valide au moins 6 mois après la fin du séjour envisagé. Cette démarche est à effectuer bien avant le départ et notamment avant d’acheter un billet d’avion, car sans l’ESTA États-Unis, les frontières de ce pays vous seront fermées.

Depuis le 8 septembre 2010, il faut débourser la somme de 4 dollars par demande d’autorisation, plus 10 dollars de frais si la demande d’autorisation de voyage est accordée. Le paiement se fait par carte bancaire Visa, MasterCard, Discover ou American Express. Il est conseillé de bien vérifier la validité de sa carte avant de soumettre sa demande.

Pour l’Australie

Partir à l’aventure dans le bush australien est accessible à tous, à condition de bien se préparer, financièrement, matériellement et administrativement. Les touristes qui souhaitent visiter le pays des kangourous doivent solliciter une autorisation électronique appelée Electronic Travel Authority (ETA). Cette demande en ligne est destinée aux séjours touristiques dont la durée ne dépasse pas trois mois et concerne pour le moment les ressortissants des pays suivants : États-Unis, Japon, Canada, Corée du Sud, Brunei, Malaisie, Hong Kong et Singapour.

Quant aux citoyens européens, ils doivent passer par un intermédiaire comme peuvent l’être les compagnies aériennes, les agences de voyages ou les agents d’immigration pour obtenir le visa ETA. S’ils souhaitent se passer de ces intermédiaires, ils peuvent demander un visa eVisitor.

Que ce soit le visa ETA ou le visa eVisitor, chaque document est valable un an après sa délivrance pour un séjour n’excédant pas 3 mois en Australie. Le visa ETA est individuel, c’est-à-dire que chaque membre d’une même famille doit posséder ce fameux sésame, même l’enfant de moins de 18 ans déclaré sur le passeport d’un de ses parents.

Le montant du visa ETA est de 20 dollars australiens. La demande d’autorisation doit être effectuée hors du sol australien, idéalement 2 semaines avant le départ. Ceux qui souhaitent effectuer une formation ou des études dont la durée n’excède pas 3 mois peuvent également bénéficier de cette formule.

Pour le Canada

À l’instar des États-Unis et de l’Australie, le Canada prévoit également d’obliger les voyageurs qui souhaitent fouler son sol à être en possession d’une Autorisation de voyage électronique (AVE). Ce système entrera en vigueur au mois d’avril 2015. Comme pour ses homologues américains et australiens, le formulaire en ligne d’AVE permettra d’obtenir son visa d’entrée en quelques minutes. En cas de refus, le voyageur sera également informé rapidement.

Cette taxe pour l’entrée au Canada coûtera au touriste 7 dollars canadiens, soit environ 5 euros. Il est recommandé d’entreprendre cette démarche plusieurs jours avant le départ et avant d’avoir acheté son billet d’avion.

Précautions

Les États-Unis, le Canada et l’Australie constituent des destinations idéales pour de longues vacances en famille, en amoureux ou entre amis. Afin de simplifier les démarches nécessaires pour obtenir le visa d’entrée sur leur territoire, de nombreux sites internet proposent de réaliser ces formalités à votre place, moyennant finances. Faites preuve d’une grande vigilance, car quelquefois, les prestataires facturent leurs services à un prix relativement élevé. Il est même possible que certaines agences vous délivrent de fausses autorisations. Il est donc préférable de passer par le site officiel de l’immigration ou de l’ambassade du pays de destination afin d’éviter toute mauvaise surprise.

De par leurs paysages grandioses, la richesse de leur culture et le dépaysement qu’ils offrent, les États-Unis, le Canada et l’Australie attirent des millions de touristes chaque année. Il faut pourtant savoir que les formalités d’entrée dans ces pays sont devenues plus contraignantes et que l’une des étapes incontournables pour concrétiser tout projet de voyage est la demande d’autorisation d’entrée dans ces pays. Les formalités peuvent être réalisées en ligne que ce soit pour l’ESTA États-Unis, l’ETA Australie ou l’AVE Canada. Cette démarche permet d’obtenir une réponse immédiate, vous donnant ensuite la possibilité d’organiser plus sereinement votre voyage. Sur ACS, découvrez tous les conseils pratiques, les informations administratives et les formules d’assurance voyage qui vous aideront à réussir vos voyages hors de l’Hexagone.

Laver son linge en voyage !

Laver son linge en voyage En attendant l’avènement du marché des vêtements à jeter, le voyageur doit se préparer, dès son départ, à laver son linge en se munissant des accessoires indispensables pour rendre cette tâche moins contraignante.

 

 

En mode citadin

Souvent considéré comme une corvée, laver son linge en voyage devient rapidement une nécessité car il est difficile d’emporter avec soi toute sa garde-robe. Dans les villes, il est toujours possible de profiter du service blanchisserie de l’hôtel qui est généralement payant. 

Vous pouvez également chercher une laverie automatique et y faire votre lessive vous-même. Acheter un peu de lessive avant votre départ peut vous être utile et vous éviter de faire la queue au supermarché pour quelques doses de lessive. 

L’autre alternative pour effectuer votre lessive durant un voyage est de le faire dans votre chambre d’hôtel. Utilisez dans ce cas un savon biodégradable que vous trouverez facilement dans tous les magasins de camping. 

Ecologique, il est également économique car il sert en même temps pour la toilette, le shampoing, la vaisselle et remplace même le dentifrice en cas de besoin ! N’oubliez pas d’emporter un bouchon pour évier qui vous permettra de transformer celui de votre chambre d’hôtel en lavoir de fortune.  

En mode coupé du monde

Être aventurier ne signifie pas pour autant négliger la propreté. Ce n’est pas parce que vous êtes dans la jungle amazonienne du  Brésil, au fin fond de l’Asie, dans la savane africaine ou dans le bush australien que vous devez porter des vêtements sales. 

Même à des années-lumière de toute trace de civilisation, il est possible de laver son linge. Une invention géniale dénommée « The Scrubba » s’adresse spécifiquement aux campeurs, grands voyageurs et tourdumondistes pour résoudre ce problème. 

Plus simplement, il faut s’armer de bonne volonté et disposer du matériel adéquat pour faire sa lessive au cours d’un voyage. À défaut d’un lavabo, servez-vous d’un seau pour faire tremper votre linge. Afin d’éviter de trop abîmer votre pantalon de baroudeur ou votre tee-shirt fétiche, utilisez une brosse à linge mi-dure. N’oubliez pas de prendre avec vous de la corde à linge pour faire sécher vos vêtements. Vous pouvez la tendre entre deux arbres ou exploiter ce que la nature vous propose. Auparavant, prenez soin de bien essorer votre linge. 

En effet, un vêtement mal séché risque de sentir mauvais sur votre peau. Une petite astuce pour vous aider à débarrasser votre linge du maximum d’eau : enroulez-les dans une serviette et tapez ensuite sur une grosse pierre ou le tronc d’un arbre.

Attention à vous, à votre santé

Voyager à l’autre bout du monde nécessite de prendre des précautions concernant votre santé. En effet, une petite blessure mal soignée peut parfois devenir une réelle source d’urgence. Il en est de même pour la qualité de l’eau qui laisse souvent à désirer et qui peut être la source de diverses maladies. Lorsque vous lavez vous-même votre linge, ne le faites pas avec une eau stagnante. Si l’eau vous paraît douteuse, pensez à la traiter avant usage. 

Par ailleurs, pendant qu’ils sèchent à l’air libre, vos vêtements mouillés peuvent devenir la zone de pondaison d’insectes, notamment des mouches, dans certains pays tropicaux. 

Ensuite, une fois le vêtement porté, les larves pénètrent sous la peau, engendrant la maladie appelée myiase cutanée. Pour l’éviter, il suffit de bien repasser vos vêtements avant de les enfiler. Vous pouvez toujours emprunter le fer à repasser traditionnel qui marche au charbon lors de votre passage dans le prochain village. C’est une façon de se préserver de la maladie tout en gardant une certaine élégance, même en pleine brousse.   

Compte tenu des contraintes de poids et de volume lors des voyages, il est souvent indispensable de limiter les vêtements à emporter. Du court séjour de deux semaines au tour du monde de plusieurs mois, vous devez penser à laver votre linge en route.

Entre le service payant de l’hôtel à la lessive au bord d’une rivière en passant par les laveries automatiques, différentes solutions s’offrent à vous, selon les circonstances. Avec ACS et ses conseils pratiques, vous voilà prêt à vivre votre prochaine aventure dans les meilleures conditions !

Apprendre une nouvelle langue, un des défis de l’expatriation !

apprendre_une_nouvelle_languePour beaucoup d’expatriés, vivre dans un pays étranger implique un changement de mode de vie, d’habitudes alimentaires ou même vestimentaires. Par ailleurs, il est souvent utile d’apprendre la langue du pays d’accueil afin de mieux communiquer avec la population locale et, surtout, de faciliter son intégration. 

Pourquoi l’anglais ne suffit pas ?

Après le mandarin, l’espagnol est l’une des langues les plus utilisées au monde, bien avant l’anglais qui est parlé au quotidien par 322 millions de personnes. L’expatrié a par conséquent de fortes probabilités de vivre au sein d’une population hispanophone, lusophone, ou arabe plutôt qu’anglophone ou francophone. Dans de nombreux cas, il ne suffit donc pas de savoir parler anglais pour pouvoir communiquer avec les autres, il importe de se familiariser avec la langue locale. 

Il est clair que l’intégration passe souvent par l’apprentissage de la nouvelle langue du pays d’expatriation. Pour y arriver à apprendre une nouvelle langue, il faut quelquefois s’éloigner de son cercle d’amis francophones afin de pouvoir mieux s’imprégner de la langue locale. Cela constitue en même temps une réelle opportunité pour connaître la culture du pays. Dans un même temps, vous améliorerez votre niveau de culture générale tout en apportant un petit plus à votre Curriculum Vitae. C’est aussi un moyen de faciliter la recherche d’un emploi à l’étranger. 

Comment apprendre ?

Il existe plusieurs manières, pour un expatrié, d’apprendre la langue parlée dans le pays. Regarder la télévision, écouter la radio ou lire les journaux dans la langue locale constitue l’une des meilleures façons de progresser tout en vous informant des sujets d’actualité dont vous pourrez discuter avec vos nouveaux amis. Bien entendu, vous devez disposer du temps nécessaire afin de vous adonner à cette initiation.

Vous pouvez également exploiter les nouvelles technologies pour vous aider à acquérir les bases et avancer dans votre étude. Qu’il s’agisse de sites Internet ou d’applications sur Smartphones, ces innovations technologiques offrent l’avantage de faciliter votre apprentissage de la langue étrangère, notamment si vous faites partie de ces voyageurs connectés.

N’hésitez pas à prendre des cours dans une école de langue ou avec un professeur particulier. De cette façon, votre évolution sera suivie de manière régulière et vous pourrez être sûr d’obtenir un résultat palpable au bout de quelques semaines ou de quelques mois. Cette option s’adresse notamment aux personnes qui possèdent les moyens financiers adéquats pour payer ces cours, ainsi qu’aux cadres d’entreprise qui souhaitent progresser rapidement. 

Et les enfants dans tout ça ?

La France détient le record des établissements d’enseignement français homologués au monde avec plus de 440 institutions recensées dans 135 pays. Il vous sera dans ce cas facile d’offrir un enseignement en français à vos enfants. Cependant, vous faciliterez leur intégration dans le pays d’accueil en les poussant à apprendre la langue locale, l’histoire du pays ainsi que ses us et coutumes. D’autant plus que leur jeune âge constitue leur meilleur atout dans cette initiation.  En effet, curieux de nature, les enfants apprennent plus facilement et plus rapidement une autre langue.  

La fréquentation des enfants natifs du pays d’accueil sera pour eux l’occasion de s’ouvrir à une autre culture et de cultiver le respect de l’autre. Une telle initiative fait partie de l’initiation des enfants à l’expatriation.

À l’autre bout du monde ou sur un autre continent, l’expatriation demande aux adultes et aux enfants un effort d’apprentissage de la langue locale afin de faciliter le contact avec la population. Véritable moteur d’intégration, cette formation constitue dans la plupart des cas une porte d’entrée pour découvrir et apprécier le pays d’accueil. Sur le site d’ACS, découvrez toutes les opportunités pour partir à l’étranger ainsi que des conseils pratiques pour réussir votre expatriation.

Conseils pour éviter les arnaques aux voyageurs

Arnaque aux voyageursLes voyageurs, en quête de découverte et de détente, peuvent devenir les victimes d’arnaqueurs qui usent de tous les stratagèmes pour voler leur argent ou leurs objets précieux. Voici 10 arnaques aux voyageurs fréquemment pratiquées et quelques conseils pour les éviter.

  1. Toujours s’informer du tarif pratiqué pour un déplacement en taxi dans une ville

    Certains chauffeurs de taxi sont les instigateurs de l’arnaque aux voyageurs la plus couramment pratiquée. Si le taxi ne possède pas de compteur, vous devez convenir au préalable du prix de la course avant d’embarquer.

    Il est aussi recommandé de se procurer un plan de la ville de même que l’adresse exacte de l’hôtel où vous logez. De cette façon, le conducteur ne pourra pas vous promener pendant des heures dans l’agglomération pour augmenter le prix de sa prestation. N’hésitez pas à utiliser les applications de votre Smartphone pour suivre vos déplacements et savoir si l’itinéraire proposé par le chauffeur est le plus court pour la destination.

  2. Se méfier des animaux voleurs

    Dans certains pays, les animaux sont utilisés par des personnes sans scrupules dans leurs tentatives d’arnaquer les touristes. Qu’il s’agisse de petits singes dressés, à l’instar de ceux de Bali ou de toute autre destination exotique, surveillez votre porte-monnaie ainsi que vos objets de valeur.

    Faites attention aux vols. Si possible, ne gardez que peu de liquide avec vous. Prévoyez un sac à dos pour garder vos objets de valeur et placez les au fond de celui-ci afin de les rendre inaccessibles.

  3. Attention aux policiers, vrais ou faux

    Sans aller jusqu’à la paranoïa, exigez toujours les papiers officiels des policiers ou des autorités qui vous arrêtent pour procéder à une vérification de vos papiers ou de votre permis si vous conduisez à l’étranger. Ne leur laissez pas votre portefeuille ou votre passeport en dehors de votre présence.

    En effet, vous ne connaissez pas forcément les uniformes des forces de police du pays que vous visitez. Le mieux est donc de vous assurer qu’il s’agit de vrais fonctionnaires. Cependant, même parmi les véritables représentants de la loi, certains peuvent être tentés de vous piéger.

  4. Méfiez-vous des coups de foudre amoureux et des rencontres

    Le soleil, l’ambiance détendue et chaleureuse ainsi que la proximité de sites d’une grande beauté invitent souvent le cœur au romantisme. Si vous rencontrez une jolie fille ou un homme séduisant qui vous fait du charme et qui vous emmène dans un endroit pour commander repas et boissons, faites attention. Il ou elle peut disparaître au moment de régler l’addition, vous laissant seul(e) avec une facture de quelques centaines d’euros. Sans oublier que vous pouvez également être emmené(e) dans un endroit qui peut s’avérer dangereux.

  5. Ne vous laissez pas tenter par les tapis ou les objets en or à prix réduit

    Vérifiez bien le prix des marchandises dans les boutiques. Si le marchand vous propose un tapis ou une bague en or pour cinq ou dix fois moins que le prix normal, méfiez-vous. La plupart du temps, c’est le signe qu’il s’agit de contrefaçon.

    Il est probable que le tapis ne supportera pas le lavage une fois revenu en France ou que le bijou en question sera du toc. Mieux vaut toujours vous adresser à une boutique recommandée, soit par votre guide de voyage, soit par la population locale.

  6. Faites attention lorsque vous retirez de l’argent dans les distributeurs automatiques de billets

    Vérifiez bien la fente de l’appareil avant d’insérer votre carte dans celle-ci. Par ailleurs, ne tapez votre code que si vous êtes seul. Enfin, essayez le plus possible d’utiliser les distributeurs situés dans les locaux d’une banque. De cette façon, vous serez rapidement pris en main en cas de problème rencontré lors de votre retrait. En effet, les voleurs sont très habiles et utilisent différents stratagèmes pour dérober votre carte en vous faisant croire qu’elle a été avalée par l’appareil.

  7. Marchandez toujours les prix, notamment auprès des vendeurs de rues ou dans les souks et bazars

    Observez pendant quelques minutes le mouvement des acheteurs pour savoir combien coûte réellement le produit ou l’objet que vous souhaitez acheter. Le vendeur augmentera sûrement le prix dès qu’il saura que vous êtes un touriste.

    Dans tous les cas, essayez toujours de marchander et comparer le prix avec d’autres boutiques avant de vous décider. Cela vous permettra de faire des économies tout en visitant d’autres étals où vous pourrez trouver de nombreux objets souvenirs tout aussi intéressants.

  8. Méfiez-vous des restaurants pour touristes et ceux que vous a conseillés le chauffeur de taxi

    Par prudence, référez-vous aux lieux recommandés dans votre guide touristique ou par la population locale. Vous serez sûr de la qualité de la nourriture et des prix du repas. Vous risquerez moins de tomber malade.

    Il est bien tentant de sortir des sentiers battus et de manger là où vos pas vous emmènent. Cependant, vous risquez de payer un prix exorbitant pour un simple repas et vous n’avez aucune garantie quant à la qualité de celui-ci et à la propreté de la cuisine.

  9. Demandez toujours l’autorisation avant de prendre une photo

    Il n’est pas rare que les habitants demandent une compensation si vous les photographiez ou que vous graviez sur pellicule leurs animaux, leurs maisons ou leur jardin. Soyez plus discret ou engagez la conversation, si vous sympathisez avec eux, ils vous laisseront plus volontiers les photographier.

  10. Faites preuve de vigilance lorsque vous louez une voiture, une moto ou un scooter

    Si vous louez un véhicule à l’étranger, vérifiez bien l’état du véhicule avant de prendre les clés. Signalez les éraflures, les bosses ou les endroits où la peinture est écaillée et mentionnez-les sur la feuille de prise en charge du véhicule.

    Si vous louez une moto ou un scooter, achetez une chaîne et un cadenas sur place pour seconder l’antivol du loueur. Ainsi, même si le prestataire de service est mal intentionné et qu’il possède un double de la clé de l’antivol, il ne pourra pas récupérer le deux-roues à votre insu.

En tant que touriste, vous êtes considéré comme une proie facile pour les voleurs qui imaginent mille et une arnaques pour vous piéger. La vigilance est toujours de mise, quelle que soit la région du globe où vous vous aventurez. Si, malgré vos précautions, vous en êtes la victime, il s’agit d’un aléa du voyage auquel vous devez faire rapidement face. ACS vous permet de découvrir les formalités à effectuer et les attitudes à adopter si vous êtes la cible de malfaiteurs ou si vous perdez votre passeport au cours de votre voyage.