Mariage à l’étranger : quelles sont les conditions à respecter ?

L’amour a volé votre cœur ? Vous avez finalement trouvé l’âme sœur ? On a demandé votre main ? Et bien voici quelques renseignements pour ceux qui désirent unir leur destinée à l’étranger.

 

Si vous vous mariez dans votre pays d’accueil, les exigences légales quant à la célébration du mariage seront alors régies par les lois locales.

De façon générale (sauf quelques exceptions), les futurs époux devront être d’âge légal, être en mesure de donner librement leur consentement au mariage, ne pas être déjà mariés à une autre personne et ne pas être unis par des liens familiaux interdits par la loi.

Toujours selon la réglementation locale et afin de vous identifier, vous devrez présenter préalablement à la cérémonie soit votre passeport, certificat de naissance, preuve de résidence, titre de séjour, etc.

Reconnaissance du mariage en France

Un mariage célébré à l’étranger est habituellement reconnu par le pays d’origine si celui-ci a été célébré selon la législation du pays d’accueil. Si votre expatriation n’est pas permanente et que vous prévoyez retourner dans votre pays d’origine, il est préférable d’inscrire votre mariage au registre de l’état civil de votre pays d’origine, et ce, même si votre mariage est «automatiquement» reconnu si, tel que mentionné, celui-ci a été célébré selon la loi locale. Vous devez donc vous assurer de posséder une copie officielle de votre acte de mariage et de le faire traduire si nécessaire.

Pour les ressortissants français, votre mariage peut être célébré par un consul de France. Par contre, dans certains pays, le mariage consulaire n’est pas reconnu et il est même interdit dans certains états aux États-Unis, en Amérique latine et en Suisse. Vous pourrez toujours faire transcrire votre acte de mariage auprès de votre consulat de France et ceci vous permettra d’obtenir votre livret de famille.

Se marier avec un étranger

Pour les hommes non-musulmans qui désirent se marier avec une musulmane du Maroc, de l’Égypte ou de la Tunisie par exemple, il faut noter qu’il sera exigé d’eux qu’ils se convertissent, avant le mariage, à la religion de leur future épouse. Sinon, leur mariage ne sera pas reconnu légalement dans ces États.

Il faut également noter que le mariage ne signifie pas l’obtention automatique d’une nationalité. C’est-à-dire que si vous épousez une personne de nationalité étrangère, vous n’obtiendrez pas automatiquement sa nationalité et votre conjoint n’obtiendra pas automatiquement non plus votre nationalité d’origine. L’obtention d’une nationalité est régie selon une législation particulière à chaque pays. Il est donc recommandé de vous informer auprès des ambassades ou gouvernements des démarches à suivre pour qu’un époux obtienne la nationalité de l’autre époux.

Concernant les régimes matrimoniaux, veuillez noter que si les époux n’ont pas de contrat de mariage, ils seront alors soumis au régime matrimonial local.

Plus d’informations

Si vous souhaitez obtenir plus de renseignements sur les règles élémentaires d’un mariage à l’étranger, nous vous invitons à visiter le site du gouvernement français.

ACS

Un savoir-faire de plus de 30 ans et 80 000 clients répartis dans le monde entier.

ACS compte une quarantaine de salariés et figure parmi les tous premiers courtiers d’assurance spécialisés en mobilité internationale, grâce à son savoir-faire de plus de 30 ans et ses
80 000 clients répartis dans le monde entier.

Notre adresse

ACS – Assurances Courtages Services
153, rue de l’Université, 75007 PARIS, FRANCE
Téléphone : +33 (0) 1 40 47 91 00 – Fax : +33 (0) 1 40 47 61 90

Email :